Quels Biscuits Avez-Vous En Poche, Faites réussir vos initiatives, Utilisez le juste nécessaire

21 avril 2016

Surmonter trois difficultés pour lanceur d'initiative

Lancer une initiative, c'est se trouver devant trois difficultés :

  • L'isolement face au groupe.
  • L'absence d'objectif à long terme.
  • L'appétence pour le court terme.

Comment surmonter ces difficultés ? Quelle démarche permet de réussir en tenant compte de ces difficultés ?

Tout d’abord, l'isolement face au groupe. C'est une personne qui lance l'initiative et en même temps, du fait de multiples dépendances, elle ne peut réussir sans la collaboration d'autres personnes sur lesquelles elle n'a pas d'autorité hiérarchique.

Ensuite, l'absence d'objectif à long terme. Les gens ont besoin de savoir où ils vont et en même temps, au début de l'initiative, l'objectif est obscur, il n'y a que la conviction qu'on ne peut rester où l'on est plus longtemps.

Enfin, l'appétence pour le court terme. Les gens rêvent du long terme et en même temps ils sont régis par le court terme. En Haïti, les gens rêvent d'une île luxuriante et en même temps ils coupent pour nourrir leurs familles les quelques arbres qu'ils n'ont pas encore coupés, entraînant érosion et désertification.

Faut-il changer les règles du jeu ?

Faut-il exiger une autorité hiérarchique, des objectifs clairs, le sacrifice consenti du court terme ? Pas sûr que ce soit possible. Pas sûr que ça aide, non plus.

Changer les règles du jeu, ce n'est pas possible :

  • pour l'autorité hiérarchique, l'organisation a ses raisons et prend des décisions à son rythme.
  • Pour des objectifs clairs, du temps est nécessaire pour clarifier.
  • Pour la préférence du court terme, il s'agit de l'âme humaine, pas moins. 

Changer les règles du jeu, ça n'aiderait pas, de toutes façons.

  • Le chef guide par son exemple, par son approche des moments difficiles, par ses réactions aux erreurs, beaucoup plus que par son autorité hiérarchique.
  • Les objectifs clairs conçus par d'autres ont peu de prise sur les personnes qui ne les partagent pas.
  • Les échecs à court terme, à moins d'être Shadock, nous épuisent et nous découragent.

Alors, que faire ?

La démarche que j'ai apprise et que j'ai transcrite dans l'opuscule approche ces trois difficultés et aide à les résoudre. 

  • D'abord en rencontrant les personnes sur leur lieu de travail au raz de leurs occupations,
  • ensuite en construisant avec elles une vision du long terme qu'ils désirent et...
  • enfin, en approchant le processus en étapes simples à réaliser et à réussir à court terme.

Essayez, ça fonctionne !

Posté par RetourExperience à 21:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


20 avril 2016

Ils rêvent du long terme, ils sont régis par le court terme ; comment amener les gens à être acteurs de changements ?

C'est en lisant Bertrand Piccard, "Changer d'Altitude", que nait en mon esprit ce paradoxe : les gens rêvent du long terme, et en même temps ils sont régis par le court terme ; comment les amener à être acteur de changements qui ont du sens pour eux ?

J'ai confiance dans les gens. Je sais qu'ils sont attirés par le court terme, je crois qu'ils rêvent du long terme. Ils rêvent d'un Haïti luxuriant mais le court terme les amène à déboiser. Et déboiser sauvagement, jusqu'à la désertification.

Après tout, le portrait que je fais du Haïtien, c'est mon portrait à moi aussi, seul le contexte dans lequel je vis change par rapport au sien. Je partage avec lui la même humanité, le même paradoxe.

Aiguillonné, j'en viens à me reposer la question : qu'est-ce qui m'anime, quelle est mon inspiration ?

Mon désir, c'est que les gens, d'étapes court terme en étapes court terme, se fraient leur chemin vers la réalisation des desseins à long terme qui ont du sens pour eux.

Je veux fournir aux gens le véhicule qui, de réussites court terme en réussites court terme, les amènent aux réussites long terme. Et je souhaite que tout, des étapes court terme aux desseins long terme, ait du sens pour eux. Et pas seulement pour eux, mais pour la communauté locale aussi.

Notez bien, je me rends compte en relisant ce message que je touche là une essence du management de projet, le découpage du contenu en éléments manageables, en éléments court terme qui puissent réussir et nous amener pas à pas à la réalisation du dessein plus grand que le rêve seul ne permet pas d'atteindre. C'est la décomposition structurée du travail, le WBS (Work Breakdown Structure).

Ma démarche se présente comme une succession d'étapes aisées à réussir. De surcroît, elle démarre sur une ambition long terme : parvenir à changer notre quotidien. A l'orée de la démarche, cependant, l'objectif long terme est dans l'obscurité, seul est clair le besoin de changer. Les premières étapes ont justement pour objet de décrire l'objectif long terme. D'étapes court terme en étapes court terme, se frayer un chemin vers la réalisation des desseins à long terme qui ont du sens pour nous.

Vu comme ça, ça devrait fonctionner.

21 janvier 2016

Se sentir important, importante

Vous vous sentez important(e), vous souhaitez vous sentir important(e), la plupart des gens le souhaitent.

Là où vous êtes, vous pouvez exercer votre importance d’une façon simple, juste, juste nécessaire.

Là où vous êtes, ce serait bien que d’autres puissent le faire, mais vous constatez que ce n’est pas le cas. Vous vous retournez, vous ne voyez personne, c’est que peut-être c’est à vous de le faire.

Tout(e) seul(e) ? Non, il ne s’agit pas de faire seul(e), en aucun cas, important ne veut pas dire solitaire, il y a d’autres gens qui vous entourent et qui souhaitent être importants, comme vous. Alors, certes, ils font d’autres choix, ils ont d’autres façons de se sentir importants, mais fondamentalement, vous partagez ça, nous partageons ça les uns avec les autres.

Il s’agit de prendre son importance et d’en faire quelque chose.

Posté par RetourExperience à 12:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 janvier 2016

L'opuscule invite à l'action

De quoi s’agit-il, avec ce blog ? S'agit-il seulement de réduire nos incertitudes ? Tout le monde veut réduire ses incertitudes. De se sentir important ? Oui, comme tout le monde souhaite se sentir important. Je vous propose quelque chose de plus : il s'agit de se sentir acteur de son quotidien, de savoir qu'on fait une différence en ce monde, il s'agit de se sentir vivant.

Moi je serais heureux que vous puissiez vous dire : ce que j’ai fait là, c’est important, c’était important. Je serais heureux que vous puissiez vous dire dans six mois, lorsque le projet aura produit son produit, livré son livrable, vous disiez : c’était important que ça se fasse et j’ai été un facteur important de cette réussite, peut-être même sans moi les choses auraient été différentes.

Comment faire ? Ce que je vais vous proposer est certes important mais n’est pas complexe ni compliqué. Ce sont des actions simples que vous avez la possibilité de réaliser. Il faut simplement le faire. Nous avons donné ce Noël à ma nièce un livre de méditation en pleine conscience, elle le lit, c’est bien, mais elle ne fait pas les exercices. Elle saura parler de méditation en pleine conscience, mais sans expérimenter la transformation que seul procure l'exercice. Est-ce que ce livre lui aura été utile ? Eh bien, tant qu’elle ne pratique pas, tant qu’elle ne fait pas les exercices, non, ce livre ne lui sera pas utile, sinon à passer un moment agréable et à rêver qu’elle peut en faire quelque chose.

Pascal Le Deley's Books and Publications Spotlight

Pascal LE DELEY, PMP®, fait aboutir initiatives et projets de 6 à 6000 jours.hommes. Il forme au management de projet des responsables d'initiatives et des collègues manageurs de projets. Il fait partie de la communauté des praticiens en management du changement certifiés par Prosci.

http://www.lulu.com

Cet opuscule, 45 minutes suffisent pour le lire et j’espère avoir fait qu'il soit agréable à lire. Mais pour connaître les courants de la rivière, il faut entrer dans l'eau ; pour savoir, il faut faire. J’allais dire ‘passer à l’action’.

Ce que je vous propose, ce sont des moments d’action, des choses que vous pouvez faire et qui sont importantes : elles transforment la situation, elles transforment votre perception de la situation et la perception qu’ont les autres de la situation et la perception que les autres ont de vous. C’est transformant. Est-ce que c’est complexe ? Non. Est-ce que ça va vous emmener vers des choses inconnues ? Oui. Mais s’agit-il d’en avoir peur ? Vous pouvez craindre cela, mais maintenant, puisque le connu ne vous convient plus, pourquoi ne pas prendre le risque, un risque calculé, un risque géré, pour embrasser l’inconnu ?

Il y a 10 étapes et chacune se présente à un moment juste, que vous choisirez. Il est certainement bon de procéder par ordre et l’ordre dans lequel j’expose les choses est un ordre raisonnable.

Je peux me tromper, mais je pense qu’une lecture complète peut être utile pour réduire votre incertitude sur l’ensemble de la démarche. Et ensuite, commencez, commencez par le début, commencez maintenant. Pas demain, non, maintenant. S’il y a une machine à café près de chez vous, allez-y et entraînez-vous. Et vous connaîtrez quelques surprises, mais vous devriez être heureux, une joie profonde devrait naître, et sûrement une certitude graduellement se fera sur ce pourquoi vous êtes là, sur ce pourquoi vous bougez, ce pourquoi vous avancez, et c’est ce que je vous souhaite.

Alors, lorsque viendront les moments difficiles, et il y aura des moments difficiles ou bien juste pas évidents, vous vous souviendrez de pourquoi vous êtes là, et ces moments difficiles ne submergerons pas votre désir de poursuivre l’aventure, et vous irez jusqu’à la réussite de votre projet, de votre initiative. Quand je dis ‘votre’, c’est votre initiative à vous et aussi celle de ceux que vous aurez embarqués dans la réussite.

Eh bien voilà, bonne lecture et bonne action.

Confiance

Posté par RetourExperience à 19:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

13 juillet 2015

Manuel à l'usage des chefs de projet qui ont des parties prenantes difficiles

Vous êtes un/une pro du management de projet, mais voilà, cette fois-ci, rien ne se passe comme vous voudriez.

Le "Manuel à l'usage des chefs de projet qui ont des parties prenantes difficiles" est le complément indispensable à une méthodologie projet.

Avec ce manuel, vous allez anticiper ce qui vous attend dans le projet, faire d’un groupe une équipe efficace et plaisante, résoudre les problèmes qui vous sont soumis, communiquer efficacement au moindre coût, réussir vos négociations du moment, participer aux décisions plutôt que les subir, apprendre de vos erreurs comme de vos succès,

Consolidez votre expérience, produisez ensemble avec méthode avec les parties-prenantes qui vous entourent, réussissez plus facilement et plus vite et prenez-y plaisir.

« C’est léger, humoristique, bien écrit. Cela m’a rappelé bien des choses quand j’étais en société de services. » Bénédicte Courbon, consultante.

« Votre opuscule introduit bien au monde du projet, il dédramatise la pratique du management de projet. » Yann Le Guevel, Directeur Opérations Europe PMGS.

« Je viens de lire la moitié de cet opuscule sacrément original et plaisant. Quel style et quelles bonnes questions ! » Serge Masserot, DRH.

« J’ai trouvé la lecture de cet ouvrage très intéressante et surtout pertinente. Il y a là un véritable partage d’une expérience de chef de projet avec un angle d’attaque inhabituel. Avec mon expérience des projets, (...) je me suis même parfois dit : Oui, c’est exactement ça ! » Véronique Sagot, Chef de Projet. 

 

Pascal Le Deley's Books and Publications Spotlight

Pascal LE DELEY, PMP®, fait aboutir initiatives et projets de 6 à 6000 jours.hommes. Il forme au management de projet des responsables d'initiatives et des collègues manageurs de projets. Il fait partie de la communauté des praticiens en management du changement certifiés par Prosci.

http://www.lulu.com

 


14 mai 2015

Pourquoi l'opuscule "Quels biscuits avez-vous en poche ?"

Tout a commencé en 2012. Cours de management de projet aux étudiants de Master 2 Pro Qualité et Analyse. Je leur donne la parole : "Le management de projet, c'est vaste ; que voulez-vous que nous travaillions ensemble, à quoi verrez-vous que nous aurons réussi ?" Réponse unanime : "Donnez-nous confiance en nous-mêmes !"

Je me mets à rencontrer des responsables Qualité. Il y avait cette laiterie en Seine-et-Marne, la responsable Qualité était dans mon annuaire des anciens, je lui propose une interview, elle accepte de me recevoir. "Vous savez, vous venez au bon moment, la laiterie ferme dans deux jours". Cette entreprise dont le nouveau patron était fier : son produit phare venait de gagner une médaille au concours agricole. Las, des non-conformités lui firent perdre ses agréments. Le responsable Qualité de la laiterie tira le signal d'alarme, en vain. Rien n'émut le nouveau patron ni l'encadrement. Incapable de réussir les changements qui eussent résolu les non-conformités, la laiterie vit partir ses clients les plus importants. En six mois, elle ferma. Cause technique ? Non. Cause humaine ? Oui, certes. Alors, que faire ?

Et si le responsable Qualité avait trouvé un guide pour réussir le changement nécessaire, pour prendre les choses dans l'ordre, pour susciter l'adhésion des personnes et obtenir ensemble les résultats vitaux pour la survie de l'entreprise ?

Richard Nelson Bolles s'est attelé à What Color Is Your Parachute à 44 ans et c'est là son oeuvre, utile et nécessaire 40 ans pus tard. Chaque trimestre il invite chez lui des chercheurs d'emploi et anime avec eux un atelier d'une semaine, au cours de laquelle ou comme suite à laquelle il révise chaque année son opus. Son propos : être utile à ceux qui sont dans une situation plus critique que celle dans laquelle il se trouva, renvoyé de son emploi du jour au lendemain.

Et moi ? Mon propos : être utile à ceux qui sont à l'origine d'une idée ou d'une initiative à mener bien que n'ayant pas d'autorité hiérarchique, accompagner ceux que la crainte d'une résistance au changement paralyse ou ralentit, rassurer ceux dont l'emploi est en danger comme dans le cas de la laiterie de Seine-et-Marne, et enfin, amener chacun à réussir ensemble les changements nécessaires.

Ma façon de faire ? Considérer avec vous la situation telle qu'elle se présente aujourd'hui, découvrir les ressources que nous avons en main - et je crois que nous avons tout ici et maintenant pour réussir - et commencer par le commencement. Vous avez là la trame du contenu de Quels biscuits avez-vous en poche ? Faites réussir vos initiatives Utilisez le juste nécessaire.

Au fait, pourquoi des biscuits ? Parce que, lorsque nous sortons en promenade, nous prenons soin d'anticiper la petite faim.
Et pourquoi "en poche" ? Parce que nous avons déjà ici et maintenant en notre possession toutes les facultés pour faire le job et bien le faire.
 
Pascal Le Deley's Books and Publications Spotlight

Pascal LE DELEY, PMP®, fait aboutir initiatives et projets de 6 à 6000 jours.hommes. Il forme au management de projet des responsables d'initiatives et des collègues manageurs de projets. Il fait partie de la communauté des praticiens en management du changement certifiés par Prosci.

http://www.lulu.com
 

Posté par RetourExperience à 17:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 avril 2015

Opuscule : avis d'Anne K., consultante en accompagnement du changement

A propos de l'opuscule "Quels biscuits avez-vous en poche ? Faites réussir vos initiatives Utilisez le juste nécessaire"

J'ai adoré, c'est intéressant, pratique et pragmatique.

Page de titre : pourquoi pas une date de fin aussi, pour faire le pendant avec la date de début ? Après tout, il s'agit d'un projet ?

Introduction : insister sur talents et forces, car on découvre également ses talents et ses forces, pas seulement ce qui nous manque : j'aime le management par les points forts.

Dans le questionnaire initial, inviter le lecteur à se poser la question : qu'est-ce qui est facile pour moi ? Les compétences transférables que chacun peut encore mieux utiliser.

Ajouter, dans l'approche systémique au début, les facilitateurs, agents de liaison, communicateurs.

Inviter à prolonger la formation par des échanges de bonnes pratiques, avec réunions, forums, webkeys etc.

Posté par RetourExperience à 17:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 septembre 2014

Genèse de l'opuscule.

A l'époque j'étais chef de projet chez IBM, je m'occupais de formation comme d'effets collatéraux des projets techniques. Je me demandais, pourquoi pas manager ? Pourquoi encore chef de projet, avec ses affectations temporaires, ses multiples pressions ? Et puis, je quitte IBM pour une petite société de services américaine, survient l'éclatement de la bulle internet et je me retrouve, comme beaucoup, au chômage. Qu'est-ce que je veux faire désormais ? Aidé par Richard N. Bolles ("What Color Is Your Parachute?"), voici ce que j'ai trouvé pour moi-même : aider mes contemporains à réaliser ce qui leur est demandé avec moins de temps et d'énergie afin qu'ils réinvestissent l'énergie et le temps gagnés à des choses qui ont du sens pour eux. Et comment mieux réussir qu'en poursuivant sur le chemin du management de projet ?

C'est ainsi qu'en parallèle de mes missions j'ai rédigé un premier opuscule : Manuel à l'usage des chefs de projet qui ont des parties prenantes difficiles

Et puis un second ouvrage appuyé sur le présent blog, que j'ai intitulé : Quels biscuits avez-vous en poche ? Pourquoi ce titre ? m'ont demandé quelques personnes. Principalement parce que lorsque nous partions en randonnée, j'avais alors 7 ou 8 ans, mes parents prenaient soin que nous ayons des remontants, des biscuits sucrés, pour nous ragaillardir en cas de faiblesse dans les passages difficiles. Et ces biscuits, c'étaient dans leurs poches à eux qu'ils les mettaient (de peur que nous les grignotions avant d'en avoir vraiment besoin ?) !

Posté par RetourExperience à 13:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

17 septembre 2014

SVP, donnez votre avis : quels outils sont juste nécessaires ?

Je mets à jour l'édition 2015 de mon opuscule. Parmi les outils ci-dessous, lesquels sont à votre avis le juste nécessaire et lesquels ne le sont pas :

  1. Annexe 1 – Vendre une initiative : l'elevator pitch
  2. Annexe 2 – Traiter un conflit. Les 5 façons.
  3. Annexe 3 – Rebondir suite à une interaction difficile. La relecture.
  4. Annexe 4 – Communiquer sans violence. La communication non violente.
  5. Annexe 5 – Préparer une négociation. La grille de négociation.
  6. Annexe 6 – Structurer un compte-rendu de réunion. Le plan d'un compte-rendu.
  7. Annexe 7 – Questionner sur l’avancement d’un livrable. Le questionnaire adressé au responsable de lot.
  8. Annexe 8 – Résumer l’initiative. Le QQPCOQP.
  9. Annexe 9 – Planifier et suivre un projet. L'outil de planification-suivi de projet One Page Project Manager (OPPM)
  10. Annexe 10 – Lire pour affûter ses outils : une bibliographie.

Et lesquels devraient être insérés dans la liste des outils juste nécessaires (que je veux conserver à 10, pas plus) ?

  1. le "parking lot", dit encore le 3W (Who, What, When), dit encore la liste des actions en cours.
  2. le RACI, dit encore matrice d'assignation des responsabilités.

Votre avis m'intéresse ! Que voudriez-vous que nos collègues utilisent comme outils ?

18 juillet 2014

En quoi "Quels biscuits avez-vous en poche ?" est-il le juste nécessaire ?

L'opuscule "Quels biscuits avez-vous en poche ? Faites réussir vos initiatives Utilisez le juste nécessaire" est le juste nécessaire, du moins l'ai-je ainsi conçu, en cela :

  1. c'est une démarche pas à pas,
  2. où les 10 étapes sont nécessaires, sans superflu,
  3. vous utiliserez au moins une fois chaque outil.

Pourquoi faire le juste nécessaire ? 

  • On a moins d'actions à mener, on peut s'y consacrer plus aisément,
  • C'est possible de se concentrer, donc de faire bien du premier coup,
  • Je gagne du temps et je peux en réinvestir dans mes relations avec les parties prenantes.

Pour aller plus loin, rendez-vous sur le site de la communauté des lanceurs d'initiatives francophones Initiative101.

Pour obtenir "Quels biscuits avez-vous en poche ?" : se procurer l'ebook / imprimer le carnet de terrain.

 

 

Posté par RetourExperience à 10:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,