26 août 2015

Merci, Rolph ! A propos de manipulation marketing à base de réciprocité

Premier appel : simples questions de consommation ménagère, en moins de deux minutes chrono : combien nous sommes à manger à la maison, ce que nous mangeons comme surgelés, nom-prénom. A la fin de l'entretien : "nous vous offrons 12 euros"

Le lendemain matin, 8h56 : validation des données recueillies la veille et "nous vous offrons 12 euros qui viennent avec des produits que nous vous proposons d'acheter" (cadeau de 12 euros conditionnellement à l'achat).

Un cadeau pour faire donner de l'argent : manipulation habile à base de réciprocité. Je reçois (12 euros) donc je donne (le montant de la facture). Habile, me semble-t-il, parce que 1) ça se fait en deux temps, avec deux acteurs et 2) le cadeau de 12 euros n'en est pas un : la société de surgelés n'a jamais eu l'intention de me donner 12 euros, en fait.

Merci, Rolph Dobelli, The Art of Thinking Clearly, Sceptre, 2013. Chapitre 6, Don't accept free drinks, on peut lire : "... if someone approaches you in the supermarket, whether to offer you a taste of wine, a chunk of cheese or a handfull of olives, my best advice is to refuse their offer - unless you want to end up with a refrigerator full of stuff you don't even like."

Traduction : Chapitre 6 : N'acceptez pas la boisson qu'on vous offre : "si quelqu'un vous approche dans un supermarché et vous offre de goûter un vin, vous propose un morceau de fromage ou une poignée d'olives, mon meilleur conseil est : refusez leur offre, à moins que vous ne vouliez finir avec un frigo plein de choses que vous n'aimez même pas."

J'ai eu du mal à refuser. Mais j'ai refusé.

Posté par RetourExperience à 14:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,